Pour toutes questions, félicitations, menaces de poursuites judiciaires : clarissalarate a gmail point com

dimanche 12 juin 2011

Je vous remet une louche de justice avec ça ?

Brève des États-Unis, avec traductions (à l'arrache) de votre serviteuse. (Toute correction est la bienvenue.)

Une histoire charmante...

"The Supreme Court refused to review the case of a high school cheerleader who was kicked off the squad for refusing to cheer for the basketball player she said had raped her. And as a lovely parting gift, the girl’s family must now repay the school $45,000 in legal fees for what a lower court termed as a frivolous lawsuit. (...) She had been booted off the cheerleading squad for refusing to cheer for Bolton by name during a basketball game. The specific cheer was: “Two, four, six, eight, ten, come on, Rakheem, put it in.” No, I’m not making that up. (...) H.S., as she is identified, is now in college, but she appealed the school’s ruling all the way to the Supreme Court. And on Monday the Court declined to review her appeal, nearly two years after the original incident."

"La cour suprême a refusé de se pencher sur le cas d'une cheerleader [pom-pom girl] lycéenne qui a été virée de l'équipe parce-qu'elle avait refusé de crier [cheerer, quoi, le boulot des cheerleader] pour le joueur de basket qui, dit-elle, l'a violée. Et en cadeau d'adieu, la famille de la fille doit maintenant payer 45000 dollars à l'école pour couvrir leurs frais légaux pour ce que la cour a qualifié de "plainte frivole" (...) Elle a été renvoyée de l'équipe de cheerleader pour avoir refusé d'encourager nommément Bolton durant un match de basket. Le cri exact était : "Deux, quatre, six, huit, dix, allez, Rakheem, met la dedans". Non, je n'invente rien. (...) H.S., comme elle se fait appeler, est maintenant à l'université, mais la plainte qu'elle a porté contre la décision du lycée est remontée jusqu'à la cour suprême. Lundi, la cour suprême a refusé d'examiner son appel, presque deux ans après l'incident originel".

Comme on aimerait en voir plus souvent.

"If someone assaulted you, would you want to then cheer for his performance on a basketball court? A 16-year-old Texas high school student sure didn’t.

High school football star Rakheem Bolton and two others were indicted for sexual assault of a child–identified only as H.S.–at a post-game party in 2008. According to H.S.–a fellow student and cheerleader at Silsbee High–Bolton, football player Christian Rountree and another juvenile male forced her into a room, locked the door, held her down and sexually assaulted her. When other party-goers tried to get into the room, two of the men fled through an open window, including Bolton, who left clothing behind. Bolton allegedly threatened to shoot the occupants of the house when the homeowner refused to return his clothes.

In September 2010, Bolton pled guilty to a lesser charge of Class A Assault and was sentenced to one year in prison, a sentence that was suspended by the judge in lieu of two years probation, a $2,500 fine, community service and an anger management course."

"Si quelqu'un vous agressait sexuellement, voudriez vous acclamer sa performance sur un terrain de basketball ? Une lycéenne texanne de 16 ans pensait que non.

La star de football lycéenne Rakheem Bolton et deux autres hommes ont été accusés d'assaut sexuel sur un mineur - identifié seulement en tant que H.S. - durant une fête d'après match en 2008. Selon H.S - leur camarade et cheerlader au lycée Silsbee - Bolton, le joueur de football Christian Rountree et un autre adolescent mâle l'ont forcée à rentrer dans une pièce, ont fermé la porte, l'ont maintenue de force et agressée sexuellement. Quand d'autres participants de la fête ont tenté d'entrer dans la pièce, deux des hommes se sont enfuis par une fenêtre ouverte, y compris Bolton qui a laissé des habits derrière lui. Selon des témoignages, Bolton aurait menacé d'abattre les occupants de la maison quand le propriétaire a refusé de lui rendre ses habits.

En septembre 2010, Bolton a plaidé coupable à une charge réduite d'assaut sexuel de classe A et a été condamné à un an de prison, peine qui a été transformée par le juge en deux années de probation, une amende de 2500 dollars, du service communautaire et des cours de maîtrise de la colère."

"Silsbee school officials had two responses to the incident. First, they urged H.S. to keep a low profile, such as avoiding the school cafeteria and not taking part in homecoming activities. With the support of her family, she refused to do so, rejecting the notion that she had anything to be ashamed of. Secondly, school officials kicked her off the cheerleading squad for refusing to cheer for Bolton. No kidding."

"Les dirigeants du lycée Silsbee ont eu deux réactions face à l'incident. D'abord, ils ont conseillé à H.S. de faire profil bas, d'éviter la cafétéria de l'école et de ne pas participer aux activités [d'homecoming]. Avec le soutien de sa famille, elle a refusé d'obéir à ces consignes, ne considérant pas qu'elle devait avoir honte. Deuxièmement, ils l'ont renvoyée de l'équipe de cheerleader pour avoir refusé d'acclamer Bolton. Ce n'est pas une blague."


Encore une fois, la traduction est bâclée parce que je suis pressée, et les termes juridiques, ce n'est pas mon truc. Mais l'essentiel est là, je pense. Et en attendant, si vous voulez l'ajouter comme ami sur Facebook... (Et qu'on ne me dise pas que c'est pas lui, même prénom, même nom, même lycée !)

3 commentaires:

  1. Hum. Quelque chose me dit que si ce triste sire avait été blanc, particulièrement s'il avait violé une noire, la réaction eut été différente. Ah, mais non, suis-je bête, des blancs qui violent des noires, ça n'existe pas.

    RépondreSupprimer
  2. this is really nice and effective blog, i found lots of information in this blog and sites for commenting is best.Very nice I like a lot of these topics...
    Packers And Movers Chennai

    RépondreSupprimer